Un ancien du CNRS

Présentez-vous, afin de mieux vous faire connaître des autres participants.
Ce n'est qu'après vous être présentés que vous pourrez participer aux autres forums.
Avatar de l’utilisateur
belbernard
Messages : 3
Inscription : 14 septembre 2018, 16:55
Localisation : Les Mayons (83340)
Contact :

Un ancien du CNRS

Messagepar belbernard » 14 septembre 2018, 17:22

Bonjour,

Je ne suis pas malade mais actif à (presque) plein temps sur la veille scientifique de publications relatives à la santé, que je compile sur mon site "Le Bonheur est Possible" (https://lebonheurestpossible.org) après la mise en pratique des recommandations qu'on peut en déduire : nutrition, exercice, sommeil, prévention de maladies chroniques, évitement de désagréments attribués au vieillissement etc.

Jusqu'à il y a 4 ans j'étais ingénieur de recherche au CNRS, spécialisé en documentation et archivage numérique dans le domaine des sciences du langage.

Dans mon entourage proche, des personnes (hélas de plus en plus nombreuses) ont été atteintes de cancers. Certaines sont décédées, d'autres suivent un traitement conventionnel auquel elles essaient d'associer des changements de style de vie qui sont apparentés à ce que les anglophones désignent aujourd'hui par "santé mitochondriale". C'est dire mon émotion quand j'ai découvert que le Dr. Schwartz avait commencé à appliquer aux patients humains les méthodes proconisées par des chercheurs comme Thomas Seyfried en expérimentation animale (voir https://lebonheurestpossible.org/cancer-traitement/)...

L'an dernier avec mon épouse j'ai testé la diète cétogène pendant 3 semaines (https://lebonheurestpossible.org/diete-cetogene/). Nous la pratiquons depuis, par périodes, sur de plus courtes durées. Elle a contribué à améliorer mes performances en exercice d'endurance après un syndrome coronarien qui a nécessité la pose de 4 stents. Je raconte cela aussi sur mon site, avec une étude approfondie de la litérature concernant le cholestérol et les traitements par statines - que j'ai bien sûr refusés, me tournant vers des traitements de médecine enzymatique et orthomoléculaire qui m'ont été prescrits par des médecins allemands. Depuis cet été nous avons radicalement amélioré nos pratiques d'exercice après la lecture d'ouvrages d'entraîneurs sportifs - qui eux aussi préconisent une diète cétogène ou "low-carb". Le monde est petit, les points communs étant la lutte contre l'inflammation, le stress oxydatif et le soin des mitochondries en général…

J'apprécie tellement les contributions du Dr. Schwartz (lu et vu en vidéo) que je ferai de mon mieux pour diffuser l'information et soutenir l'activité de votre association.

Bernard Bel
83340 Les Mayons

pjac7
Messages : 22
Inscription : 09 juin 2018, 15:20

Re: Un ancien du CNRS

Messagepar pjac7 » 16 septembre 2018, 08:42

Je m'intéresse également au cancer car pas mal de mes amis sont décédés du cancer et certains avant 55 ans

Je viens de consulter le ste de belbernard, tout est bien expliqué sur la prévention du cancer

Je suis les conseils de Richard Beliveau, biochimiste au Canada, qui explique bien comment prévenir le cancer

Une bonne partie repose en effet sur l'alimentation ! Comme la plupart des maladies auto-immunes, d'encrassage et d'élimination (Jean Seignalet)

Une alimentation cétogène est dure à tenir, à pratiquer de temps en temps, ou pratiquer une alimentation low carb
Privilégier la dizaine d'aliments qui sont les plus protecteurs : ail, brocolis, avocat, choux, noix, tomate cuite, baies rouges, chocolat noir 98%, thé vert, graines de lin, huile olive vierge extra.....
Ne pas fumer, limiter un max l'alcool, prendre gélules curcumine, probiotique
Limiter graisses saturés et les sucres, l'alimentation doit être la plus végétale possible, privilégier produits bio

Pas de lait de vache trop inflammatoire, pas de produit industriel, cuisson basse température, limiter le soja, les produits à indice glycérique élevé (riz blanc, pain blanc, pâtes........)

Avoir un IMC inférieur à 23 ! Activité physique régulière, bouger et transpirer
Limiter son stress : pratique yoga ou cohérence cardiaque

Une fois le cancer déclaré, il faut mieux passer en diète cétogène et métabloc
Sur le cancer du pancréas, le pire, j'ai l'impression que toutes ces recommandations ne suffisent pas. Peut être que le dioxyde de chlore en complément aidera à la survie des malades ....Laurent Schwartz nous en dira plus prochainement

Je suis malade quand je vois autour de moi des personnes qui ont fait des études mais qui font tout mal au niveau hygiène de vie : on fume, on mange des cochonneries, on reste trop sur les écrans et on ne bouge plus assez

Avatar de l’utilisateur
belbernard
Messages : 3
Inscription : 14 septembre 2018, 16:55
Localisation : Les Mayons (83340)
Contact :

Re: Un ancien du CNRS

Messagepar belbernard » 17 septembre 2018, 17:18

Tout d'abord, merci d'avance à tous les lecteurs de https://lebonheurestpossible.org/diete-cetogene/ pour leurs compléments, corrections et remarques critiques qui vont m'aider à compléter un article fréquemment consulté — surtout par des anglophones en traduction automatique. Mon intention est de prouver la convergence de nombreuses sources dès qu'on aborde sérieusement l'hypothèse du cancer comme maladie du métabolisme.

J'ai un peu de mal avec les "listes à la Prévert" de choses à recommander pour guérir ou se maintenir en bonne santé. Déjà parce que chacun réagit très différemment - une étude israélienne (https://leti.lt/py31) a montré que l'effet glycémisant des aliments était fortement différent selon les individus, dépendant entre autres de leur microbiome, mais prévisible si on prend en compte suffisamment de paramètres. Chez certains sujets, par exemple, les bananes faisaient baisser la glycémie alors que les sushis l'augmentaient !

On trouve aussi des contradictions dans toutes les listes de choses bonnes ou à éviter. Pratiquer du cétogène, et même du low-carb, en "limitant les graisses saturées" et avec une alimentation "la plus végétale possible" est simplement irréalisable, outre que le bénéfice est loin d'être démontré. Les graisses saturées sont nécessaires, le cholestérol diminue les risques de maladie cardiovasculaire et d'AVC, contrairement à ce qu'on a affirmé pendant des décennies. L'étude PURE publiée en 2017 (https://leti.lt/ejg5) l'a clairement démontré et je l'ai citée à deux reprises sur la page https://lebonheurestpossible.org/glucides-ou-lipides/.

Dans le lait de vache, c'est la caséine A1 (des vaches Holstein nourries industriellement) qui est inflammatoire, à l'inverse de la caséine A2 des Frisonnes de chez nous qui vivent en pâturage (source Dr. Phil Maffetone, https://leti.lt/yys4 page 211). Ce qui montre que les slogans hygiénistes importés d'Amérique du Nord ne sont pas forcément pertinents en Europe. On pourrait dire de même à propos des céréales et du gluten dans les farines.

Quant aux probiotiques, je me méfie des ouvrages et articles vantant leurs propriétés, presque tous écrits par des auteurs en lien d'intérêt avec des labos parapharmaceutiques. L’étude de Suez J et al. (2018 https://leti.lt/mk1l) montre que leur prescription pour "reconstruire la flore intestinale" après un traitement par antibiotiques est non seulement inefficace mais aussi dangereuse car elle peut empêcher pendant plusieurs mois le retour des bactéries d’origine. Là aussi il faudrait identifier le bon probiotique convenant à une personne à un moment précis de son histoire, ce que personne ne sait faire...

Je fais exprès de contredire quelques points que vous avez exposés — les autres me paraissent très valables — non pour le plaisir de la contradiction mais pour réaffirmer que chaque personne, chaque patient avec l'aide de ses médecins, doit trouver la bonne articulation d'habitudes à introduire dans son style de vie afin de créer une synergie efficace. J'ai mis longtemps — jusqu'à l'été dernier — avant de trouver (grâce à Phil Maffetone) une approche cohérente et mesurable de l'exercice d'endurance pour continuer ce que la nutrition low-carb avait initié, et découvrir que c'était la pièce manquante de (mon) puzzle.

J'arrête ces digressions pour m'intéresser en priorité au traitement du Dr. Schwartz, qui intéresse fortement un ami récemment diagnostiqué d'une tumeur cancéreuse au cerveau. Je cherche un médecin dans la région de Toulon qui pourrait l'aider dans cette démarche.


Revenir vers « Présentez-vous »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités