quid des voies complémentaires non-médicamenteuses ?

Échanges à propos du traitement métabolique
DominiqueD
Messages : 6
Inscription : 21 octobre 2016, 17:15

quid des voies complémentaires non-médicamenteuses ?

Messagepar DominiqueD » 27 octobre 2016, 09:21

Bonjour,

J'ai découvert le travail du Dr Schwartz à travers sa présentation lors du congrès IPSN.
Tout en continuant à réfléchir au sujet du cancer après le congrès IPSN, il m'est venu des questions / idées.

Je n'ai pas de réponses définitives par rapport aux questions / idées que je formule ci-dessous.

Ce sont des questions ouvertes.

Je souhaite d'une part évoquer du doigt, ici, des voies qui _me_ semble potentiellement complémentaires de celles du Dr Schwartz car elles pourraient dans le meilleur des cas (à vérifier - car cela reste à prouver !) travailler en synergie avec les médicaments trouvés par le Dr Schwartz.

Et d'autre part, en exposant ces questions / idées, je souhaite avoir des retours à ce sujet.


* Question/Idée_1 : des substances non-médicamenteuses pourraient-elles être aussi intéressantes ?
* Question/Idée_2 : l'alimentation peut jouer un rôle préventif, mais pourrait-elle aussi aider quand le cancer est déclaré ?


*** Question/Idée_1 : des substances non-médicamenteuses pourraient-elles être aussi intéressantes ?

Le Dr Schwartz mentionne différents médicaments préconisés pour les patients cancéreux.
Au-delà de ces pistes médicamenteuses, je me suis plus ou moins naïvement demandé (après le congrès IPSN) si d'autres pistes non-médicamenteuses pourraient avoir un intérêt (peut-être ont-elles déjà été évaluées ?) ; exemple : la Coenzyme Q10, les oméga-3 ou la grenade ?

- Coenzyme Q10 : elle pourrait avoir un effet bénéfique sur les mitochondries, dixit http://www.lanutrition.fr/les-news/insu ... urvie.html

- Oméga-3 : ils sont anti-inflammatoires, tandis que les oméga-6 sont pro-inflammatoires.
Or, le Dr Schwartz assimile l'inflammation à une pression, pression qui est aussi présente (si mes souvenirs sont bons) dans le cas des cancers.
L'alimentation moderne étant déséquilibrée et en nette faveur envers les oméga-6, est-ce que la prise d'oméga-3 pourrait apporter un plus pour les malades cancéreux ?

- La grenade : un élixir de longue vie, dixit certains. Se pourrait-elle, me suis-je dit, qu'en tant qu'élixir de longue vie, elle influence les mitochondries, en luttant contre le vieillissement de ces dernières ? Et si c'est le cas, est-ce que cette influence pourrait être utilisée pour lutter contre le cancer ?
Après une recherche rapide, un article récent (juillet 2016) m'a appris que cela pourrait être le cas : http://actu.epfl.ch/news/la-grenade-rev ... anti-viei/ ; mais le mécanisme est compliqué, car cela dépend aussi de l'état de la flore intestinale, comme je vous laisse le découvrir.

Je cite:
Une molécule contre une cause majeure du vieillissement
Les chercheurs ont pu identifier une molécule qui peut à elle seule rétablir le recyclage des mitochondries déficientes: l'urolithine A. "Il s'agit de la seule molécule connue qui puisse relancer le mécanisme de nettoyage des mitochondries autrement appelé mitophagie, explique Patrick Aebischer, co-auteur. Il s'agit d'une substance entièrement naturelle, mais son effet est puissant et mesurable.”

Dans un premier temps, les chercheurs ont testé leur hypothèse sur le ver C. elegans. Un organisme fétiche dans la recherche sur le vieillissement - à 8 ou 10 jours il peut déjà être considéré comme un ancêtre! La durée de vie des vers exposés à l'urolithine A était prolongée de plus de 45% par rapport à leurs homologues du groupe témoin.
...
Des essais sur l'humain sont en cours
Avant de se ruer sur les grenades, il faut savoir que le fruit lui-même ne contient pas la fameuse molécule, mais son précurseur! Ce dernier est digéré et converti en urolithine A par les bactéries du microbiome intestinal. En conséquence, les taux d'urolithine A varient considérablement selon la flore intestinale de l'individu, humain ou animal. Certains même n'en produisent pas du tout. Si vous faites partie des malchanceux, il est possible que la grenade ne vous soit pas de grande utilité...

Pour ceux que la nature n'a pas pourvu des bonnes bactéries, les chercheurs travaillent déjà à une solution. La start-up Amazentis, fondée par les co-auteurs de l'étude, a développé des produits conçus pour administrer des doses finement calibrées d'urolithine A. La société procède actuellement à de premiers tests sur l'humain dans des hôpitaux européens.


Un des points intéressants est que cette étude relie les effets bénéfiques de la grenade à l'état de la flore intestinale (dont il est dit qu'elle est plus dégradée dans les pays occidentaux, du fait des antibiotiques), ce qui fait que tout le monde n'est pas logé à la même enseigne.

Note: j'ai découvert un peu plus tard que cette étude sur l'urolithine A est aussi relatée ici http://www.lanutrition.fr/les-news/comm ... l-age.html


Ce ne sont que quelques idées/questions basiques, on peut trouver ici ou là mention d'autres pistes.

Encore une fois : je n'évoque pas ces produits comme alternatives au traitement médicamenteux, mais comme voies complémentaires !


*** Question/Idée_2 : l'alimentation peut jouer un rôle préventif, mais pourrait-elle aussi aider quand le cancer est déclaré ?

J'aborde ici le sujet de l'alimentation par le biais du régime Seignalet (un de mes dadas) http://seignalet.fr

Le Dr Jean Seignalet http://seignalet.fr/fr/qui-est-jean-seignalet.html classait le cancer comme une maladie d'encrassage. Etant donné qu'il suivait des centaines de patients et qu'il avait de leurs nouvelles sur une longue période, il a écrit, dans son livre "L'alimentation ou la 3ème médecine", que, pour un groupe bien défini dont les membres suivaient - bien comme il faut - son régime, là où l'on se serait attendu à 30 cas de cancer, il n'y en a eu que 3 (cf. page 413 de la 5ème édition du livre "L'alimentation ou la 3ème médecine" - cette édition n'est pas la dernière édition, que je ne possède pas).

Le Dr Magnien http://www.thierrysouccar.com/auteur/je ... agnien-117 a pris, d'une certaine manière, la suite du Dr Seignalet. Et il illustre les maladies d'encrassage (telles que définies par le Dr Seignalet) par une figure parlante dans la page http://www.thierrysouccar.com/sante/inf ... ssage-1133 ; ce qui m'intéresse plus particulièrement ici, c'est le diagramme suivant: http://www.thierrysouccar.com/sites/thi ... ulaire.jpg

Image

Les maladies d'encrassage (donc, le cancer dixit Seignalet) sont (notamment) donc accusées de:
    - brouillage des communications à distance entre les cellules
    - réception des signaux perturbée
    - messages erronés
    - blocage des mitochondries, des enzymes, des messagers, des liaisons ADN

Le régime Seignalet - qui est aussi qualifié de régime hypotoxique - a été défini pour lutter contre un tel encrassage.
Le Dr Seignalet a récapitulé dans un tableau les (bons) résultats obtenus pour les maladies d'encrassage : https://www.seignalet.fr/images/stories ... bleau3.pdf

La question que je me pose est la suivante : est-ce qu'adapter le régime des patients (pour se rapprocher du régime Seignalet, i.e d'un régime hypotoxique qui induise un décrassage corporel) tout en leur octroyant la médecine du Dr Schwartz, pourrait améliorer l'effet des médicaments préconisés en augmentant la "force" du signal envoyé aux mitochondries ?

Si le régime Seignalet a un effet sur la survenue, ou non, des cancers, le Dr Jean-Marie Magnien, qui continue la tâche du Dr Seignalet, y adjoint une prescription de vitamines et d'oligo-éléments.
De fait, on retrouve aussi ce genre de prescription dans la thérapie Bredesen ou protocole MEND http://www.sciencesetavenir.fr/sante/ce ... mes_102183 qui est utilisé(e), avec quelques succès, pour le traitement de la maladie d'Alzheimer.

Une rapide recherche me fait penser que si le seul régime Seignalet a une influence sur le cancer, l'adjonction de vitamines et oligo-éléments pourrait aussi avoir un (autre) effet supplémentaire/complémentaire. Je ne suis pas très au fait de l'influence précise de ces divers éléments, mais, par exemple, le Dr Willem indique que la carence en vitamine B6 favorise la glycation, notamment chez les diabétiques de type II - cf https://www.docteurwillem.fr/cms/article.php?id_txt=19 - or, les produits de glycation avancée (ou AGE) sont source d'encrassage au sens où l'entend le Dr Seignalet.

Bref, je me pose la question de l'influence __complémentaire__ que pourrait avoir la prise de vitamines et d'oligo-éléments, en sus d'un régime hypotoxique comme le régime Seignalet.


Au final, voici comment je vois les choses : la piste (ré)ouverte par le Dr Schwartz et son équipe me semble prometteuse, et d'autant plus prometteuse que d'autres travaux (cf. plus haut) me semblent aller dans une direction similaire (i.e influence sur les mitochondries et/ou l'inflammation).
En cela, le Dr Schwartz, et son équipe, ne me semblent pas avoir ouvert une piste, mais des pistes !
Et c'est d'ailleurs parce que les résultats déjà produits ont été présentés au congrès IPSN très ouvertement, et très honnêtement, comme un "work in progress" que cela invite à réfléchir au sujet du cancer, comme je l'ai fait librement.

J'ai une idée toute personnelle sur les bienfaits que ces diverses voies complémentaires pourraient avoir (en plus des médicaments promus par le Dr Schwartz), mais cela n'est que mon avis et cela reste une vision des choses à valider scientifiquement si quelqu'un d'autre que moi, du milieu de la recherche médicale, y voit aussi un intérêt à le faire.

Dominique


PS-1: le régime Seignalet n'est pas forcément aisé à adopter.
Le Dr Seignalet a écrit que seule la moitié des personnes à qui il proposait son régime hypotoxique choisissait bel et bien in fine de l'adopter. De fait, de très nombreuses personnes sont solidement attachées à leur mode de nourriture, et ne souhaitent pas en changer, même face à la maladie.

Quand le régime Seignalet est adopté, le corps absorbe moins de produits toxiques (ex: bouts d'aliments non totalement et correctement digérés). Dès lors qu'il n'est plus soumis à ce flux constant, le corps se remet à se détoxifier. Cette détoxification passe, avant l'élimination définitive, par la remise en circulation des éléments toxiques préalablement stockés dans le corps. Cette remise en circulation peut engendrer un aggravement des symptomes, avant qu'un mieux-être s'installe ensuite. J'y vois personnellement la preuve, s'il en fallait une, que le régime Seignalet va, en tant que régime hypotoxique, dans le sens d'un dé-encrassage de l'organisme.

PS-2: je ne manque pas aussi de m'interroger sur d'autres sujets connexes:

*** je m'interroge par exemple au sujet du régime cétogène.
Les bienfaits du régime ont été démontrés plusieurs fois et pour différentes maladies, je m'interroge plus précisément sur son mode d'action.

Le régime cétogène fonctionne-t-il parce (1) qu'il exclut les glucides qui seraient par définition globalement "mauvais" plus particulièrement pour certaines personnes, ou fonctionne-t-il parce (2) qu'en excluant les glucides beaucoup moins d'AGE (= produis de glycation) sont produits et donc, l'encrassage de l'organisme est moindre et ce dernier fonctionne mieux ? Je me dis qu'il est possible que cela soit (2) de par (pour faire court) la manière dont parle le Dr Natasha Campbell-McBride des épilepsies. Si c'est bien (2), cela __me__ semble un autre point intéressant (IMHO) en faveur de la mise en oeuvre conjointe d'un régime hypotoxique (à la Seignalet) en cas de cancer.

*** les médicaments promus par le Dr Schwartz semblent avoir un meilleur effet sur le cancer du cerveau, sans qu'il y ait d'explication à ce jour.
Si l'encrassage de l'organisme joue un rôle dans la survenue d'un cancer, comme le suggère le Dr Seignalet, est-ce que le meilleur résultat des médicaments du Dr Schwartz ne pourrait pas être du à la protection de la barrière céphalo-encéphalique ? En d'autres termes, se pourrait-il que le cerveau, contrairement aux autres organes du corps, puisse connaitre un encrassage suffisant pour déclencher un cancer, mais un encrassge qui soit toutefois limité grâce à cette barrière, de sorte que le "message" véhiculé par les molécules administrées réussisse à trouver son chemin jusqu'aux cellules cibles ?

*** le Dr Corinne Skorupka a défini un protocole de soin pour les autistes, un protocole qui n'est pas sans rappeler (IMHO) celui de Dr Natasha Campbell-McBride.
Pour la détoxification du cerveau, elle propose du glutathion en spray nasal, car une absorption par ce biais correspond à "une voie d'absorption nettement supérieure et cela va directement au cerveau."
La maladie d'Alzheimer, étant classé par le Dr Seignalet, comme le cancer, dans les maladies d'encrassage, je me suis demandé si l'utilisation du glutathion en spray nasal ne pourrait pas améliorer le sort des personnes Alzheimer.
Je me suis fendu d'un courrier à l'association Ariane http://www.filariane.org/ dont le Dr Corinne Skorupka est la présidente. Pas de réponse.
Mais idem, comme la maladie d'Alzheimer et le cancer sont classées toutes deux comme maladies d'encrassage, je m'interroge : est-ce que le glutathion en spray nasal pourrait avoir aussi une influence sur les cancers du cerveau ?

*** Etc.

Avatar de l’utilisateur
belbernard
Messages : 7
Inscription : 14 septembre 2018, 16:55
Localisation : Les Mayons (83340)
Contact :

Re: quid des voies complémentaires non-médicamenteuses ?

Messagepar belbernard » 11 novembre 2018, 22:49

Merci pour cet exposé très clair et les nombreuses pistes qu'il propose !

spa
Messages : 125
Inscription : 08 septembre 2016, 16:02

Re: quid des voies complémentaires non-médicamenteuses ?

Messagepar spa » 12 novembre 2018, 14:03

Pour trouver des traitements complémentaires, visiter le site américain "cancer tutor".

Vous y trouverez aussi des témoignages de "guérisons"par des moyens non conventionnels, ou en complément de traitements conventionnels.

Il apparait, vu les témoignages divers et variés que le combat contre le cancer (stade IV) ne sera pas gagné avec

- une ou deux molécules...

-Mais avec la combinaison de plusieurs protocoles en même temps , une dizaine!!!!!!!!!!!!!!!, quinzaine...

Ces protocoles prennent en compte l' alimentation, supplémentation en vitamines et oligo, stress, activité physique etc...
et molécules tueuses de cell cancéreuses.

Pour illustrer, voila ma stratégie pour le moment:

1) no sweat, no meat, no treat, no wheat soit en bon français
pas de sucres, pas de viandes, pas de produits laitiers, pas de céréales.

Ce régime, dans le but de limiter l'inflammation chronique de l'organisme occasionnée par la consommation de ses produits et permettre

AUX DEFENSES IMMUNITAIRES DE SE FOCALISER SUR LE CANCER

2) investissement dans un extracteur de Jus (500Euros)pour consommer que des

ALIMENTS BRUTS, SI POSSIBLE BIO, aux vertus anti-cancer (voir le site" regenere")

exemple de jus:

-Ail (premier aliment anti cancer)
-citron avec la peau
-branches de céleri
-carottes
-betterave crue
-pomme
-curcuma
-gingembre
-poivre

3) Pour les cell cancéreuses

-Noyaux abricots amères (1 à 2 par 5 kgs de poids)
-CBD + TCH (cannabis)
- Curcuma, 3 à 4 cuil. soup/jour + gingembre + poivre.(achat en vrac de curcuma).
-achat d'un surmatelas chauffant (70°) avec production d' infra rouge et autres particularités (cell cancéreuses meurent à 42 °.
-Racine de pissenlit etc...

4)
- Vit C
-Magnésium
-iode
-vit B
-Beta Glucan (pour le système immunitaire)
-Metformine( anti age) agit sur la flore intestinale (système immunitaire).

prochain verdict ce mois ci ( analyse PSA ) on verra si ça marche ????????????????????????????????,

Mila
Messages : 72
Inscription : 11 janvier 2018, 18:00

Re: quid des voies complémentaires non-médicamenteuses ?

Messagepar Mila » 12 novembre 2018, 22:19

Bonjour Spa,
Vous dites pas de sucres mais avec un extracteur de jus vous concentrez les sucres surtout pour les carottes, les betteraves et bien sûr les pommes...

spa
Messages : 125
Inscription : 08 septembre 2016, 16:02

Re: quid des voies complémentaires non-médicamenteuses ?

Messagepar spa » 13 novembre 2018, 13:17

Bonjour,

Pas de sucres industriels gateaux, sodas, bonbons etc...

Pour le fructose des fruits, consommé avec les vitamines les minéraux oligo éléments etc... du fruit,
l' absorption intestinale est plus lente et la production d'insuline moindre.

Pour les jus, effectivement, mieux vaut ne pas dépasser 30% de fruits dans le mélange et limiter ainsi le sucre.
Il est recommandé de boire à pttes gorgées et tamponner avec la salive.

Je sais,rien à voir avec le régime cétogène.

Dans tous les témoignages que j' ai pu lire ou regarder, concernant la survie à la maladie à long terme, je précise bien à long terme , jamais un "guéri" avec un régime cétogène.

Au début des mes traitements classiques (hormono chimio radio) j'ai pratiqué le régime cétogène.

Régime excellent pour changer radicalement ses habitudes et affaiblir les cellules cancéreuses.


ET SI LE TRAITEMENT DE FOND DE CETTE MALADIE N ETAIT TOUT SIMPLEMENT LE CHANGEMENT RADICAL DE TOUTES NOS ANCIENNES HABITUDES????????????

Pourquoi les cell K se sont développées, tranquillement ,dans notre organisme???????????????

Parceque l' environnement leur était favorable !

Si notre alimentation change de A à Z,
si nous parvenons à éviter nos stress, faire un peu de sport,
si nous pratiquons qqs jours de jeûne par mois etc.....

Pour en revenir au régime céto. les composants de ce régime sont en contradiction avec ce qui est "bon" pour la prostate:
-Eviter les produits laitiers
-Eviter les viandes
-Eviter les graisses animales..

VENUS8
Messages : 104
Inscription : 27 août 2016, 22:11

Re: quid des voies complémentaires non-médicamenteuses ?

Messagepar VENUS8 » 13 novembre 2018, 17:50

Bonjour spa,
Entièrement d'accord avec vous, cela est aussi valable pour les cancers du sein...j'approuve entièrement vos analyses, sachant ce que contiennent les viandes rouges, les graisses animales et les produits laitiers comme hormones, antibiotiques et autres...

spa
Messages : 125
Inscription : 08 septembre 2016, 16:02

Re: quid des voies complémentaires non-médicamenteuses ?

Messagepar spa » 13 novembre 2018, 22:51

Bonsoir Venus,

J'ai suivie des vidéos postées par un jeune américain (et oui ils ne sont pas tous comme T....!).
Chris Wark, atteint d' un cancer de l' intestin, a en 2004 une vingtaine années.

Il choisit de refuser chimio et radio après opération et se soigne avec des tts non conventionnels.
Alimentation plus ou moins vegan avec extracteur de jus ,blender, consommation de maxi salades et divers supplémentations, approche spirituelle etc...

Du vécu quoi! et des résultats, nous sommes en 2018!!!

Sur son site tu trouveras des témoignages, cancer du sein et autres, avec un recul de plus de 10 ans et plus!
ou des conseils de spécialistes

C'est en anglais, malheureusement!!!!!!!!!!!!

https://www.chrisbeatcancer.com/

Bonne nuit

malypaet
Messages : 278
Inscription : 22 novembre 2016, 13:41

Re: quid des voies complémentaires non-médicamenteuses ?

Messagepar malypaet » 27 février 2019, 23:56

-Ail (premier aliment anti cancer)
En éprouvette seulement !
Il n'est pas du tout biodisponible car se detruit au contact des globules rouge
En fait il n'est efficace que dans les cancers du système digestif. Je parle bien sur de l'aillicine obtenu en écrasant l'ail et consommé crû.
Autre point, pris avec de la vitamine C, il est agoniste de l'oxyde nitrique, vaso dilatateur donc bon pour l'hypertension, mais en conflit avec le bleu de méthylène.
Le curcuma n'est pas biodisponible non plus, il faut le prendre dous forme liposomale ou phytosomale.

spa
Messages : 125
Inscription : 08 septembre 2016, 16:02

Re: quid des voies complémentaires non-médicamenteuses ?

Messagepar spa » 03 mars 2019, 11:12

Tu sembles bien sur de toi Malypaet!

Parce que tu as lu dans un article que" trois souris se mordent la queues" automatiquement cela devient une vérité scientifique!
As tu au moins essayé?

UN peu de distance et moins de certitudes...

Depuis 30 ans , il n'y a pas d'évolution dans le traitement des cancers métastasés.

Triste statistique : seulement 10% des personnes avec cancer métastasé passe la barrière des 5 ans!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Alors certitude ,la seule certitude qui me convient c' est celle de mes expériences et celles des autres, du VECU, pas des souris et des boites de Petri

JF

malypaet
Messages : 278
Inscription : 22 novembre 2016, 13:41

Re: quid des voies complémentaires non-médicamenteuses ?

Messagepar malypaet » 04 mars 2019, 22:56

Quiproquo,
mes références, partent effectivement des analyses statistiques, des éprouvettes et des souris, mais toujours au final aux essais cliniques quand il y en a, le tout avec des références sur le site du ministère de la santé US.
Par exemple pour l'ail, en éprouvette, c'est l'anti cancer par excellence, mais question biodisponibilité, vu qu'il est rapidement métabolisé au contact des globules rouges, il est peu probable qu'il arrive aux cellules cancéreuses alimentées par le sang, là on est dans l'être humain !
En plus comme dans sa réaction dans le sang il produit de l'oxyde nitrique, vaso dilatateur et favorisant l'angiogenèse des vaisseaux sanguin, il est bénéfique pour une personne saine, mais néfaste en présence de tumeur car il favorise leur croissance avec l'angiogenèse de nouveaux vaisseaux sanguins pour l'alimenter.
Très bon en prévention du cancer, ou en début, de manière indirecte, comme l'aspirine.
Il reste efficace pour les cancers du système digestif, car là il est en contact direct.
Après s'il permet d'amener plus et plus vite des molécules tueuses au sein des tumeurs, qui sait ?
Dans toute la littérature vous lirez ... Réduit le risque d'avoir...Pas : guéri... Le raccourcit est tentant !
Maintenant il y a l'effet placebo, on a envie d'y croire, on a un nouvel espoir, alors on va sécréter de l'adrénaline et d'autres hormones en cascade, le système immunitaire va s'en trouver renforcé et peut être déclancher un système vertueux contre le cancer. Mais si cette stimulation cesse, on risque alors d'entrer dans un processus inverse.
C'est sur que c'est très dur un stade 4.
J'ai vu deux proches partir ces deux dernières années, avec des oncologues qui les ont découragés de compléter avec l'option Schwartz, alors que vérification faite, leur traitement officiel n'a jamais sauvé personne.
Vous êtes un battant, vous comprenez beaucoups de choses et essayez beaucoup aussi, mais comme beaucoups vous n'échappez pas à certains clichés, comme l'ail et le curcuma qui ne marchent de façon sûr qu'en éprouvette.
Pour le curcuma, en plus vous avez le biochimiste bharat aggarwal qui après enquête du centre de recherche qui l'employait a reconnu avoir falsifié les résultats de recherches sur 19 publications scientifiques en faveur du curcuma. Ici la biodisponibilité est barrée par le système digestif, ce qui laisse quand même la possibilité d'en avoir l'efficacité par intraveineuse. J'ai d'ailleur trouvé un testeur acharné sur le site cancertreatmentresearch, surpris de n'avoir aucun effet en oral alors que cela avait été efficace en intraveineuse un temps pour sa mère.
Lisez ceci et comme moi faites des recoupements, posez vous des questions, doutez :
https://www.julienvenesson.fr/pourquoi- ... arche-pas/
Regardez le CLO2 : il blanchit les dents ... donc il a une certaine efficacité. Pourtant en suivant ce site, on trouve plusieurs personnes sans effets bénéfique où avec de la fatigue (effet connus d'anémie et hypotension) et je ne parle pas de la destruction de la flore intestinale. Aucune recherche scientifique dans le domaine médical, sauf pour vérifier que son utilisation comme désinfectant pour l'eau respecte les normes de santé.
Même Schwartz peut prendre ses désirs pour des réalités, parfois.


Revenir vers « Traitement métabolique »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invités