Bicarbonate de sodium ou de potassium ? le meilleur ?

Échanges à propos du traitement métabolique
claire17
Messages : 77
Inscription : 13 décembre 2016, 14:25

Re: Bicarbonate de sodium ou de potassium ? le meilleur ?

Messagepar claire17 » 14 avril 2017, 10:57

Bonjour Claire,
C'est super vexant d'être pris pour un tiroir caisse quand on est malade (ai vécu le même genre d'expérience) ; en plus si la thérapeute se fout de ta g... je crois que le bon sens dit "courage, fuyons..."
Pour l'ingestion de bicarbonate sodium et de potassium, cela semble très raisonnable de suivre l'avis de supplémentation selon son poids en fonction des éléments fournis par les études citées ci-dessus. Donc recalcul par règle de 3 à faire, les dosages étant donnés pour un adulte de 70 kg.
Mais le conseil d'introduction progressive des supplémentations renvoie clairement à un risque de "mauvaise tolérance" ou de nécessaire adaptation progressive du métabolisme.
La difficulté supplémentaire pour toi apparemment, c'est que la localisation de ton cancer majore les difficultés d'assimilation ; donc c'est une bonne idée de voir avec M. Walkowicz... Est-ce que le bicarbonate de sodium et le bicarbonate de potassium pourraient être apportés autrement que par voie "alimentaire" ? Est-ce que ça changerait qqc aux troubles qu'ils entraînent ? Ou est-ce que les troubles proviennent d'un des autres TT (metabloc ? metformine ?)
La question de l'heure et des modalités de prise reste posée (avt/pdt/après repas et sous quelle forme ?
Je ne crois pas qu'il y ait de risque de surdose pour le bicarbonate de sodium/potassium aux dosages préconisés, les excédents non métabolisés étant je crois évacués par les reins. Mais ce serait intéressant de poser aussi la question... On attend donc avec impatience le 20-04...
Bon courage à toi

lepecheur
Messages : 13
Inscription : 17 mars 2017, 20:53

Re: Bicarbonate de sodium ou de potassium ? le meilleur ?

Messagepar lepecheur » 15 avril 2017, 16:05

J'ai reçu le Bicarbonate de potassium de chez Greenweez , marque la "compagnie du bicarbonate".
Alors quand je mettais le bicarbonate de sodium dans une bouteille d'eau , l'eau était transparente mais elle avait un gout vaseux , ça collait à la bouche.
Avec le bicarbonate de potassium l'eau est un peu trouble, le gout est neutre on ne sent rien par rapport à l'eau normale, par contre si on laisse la bouteille debout pendant plus de 2 heures il y a des dépots qui viennent au fond de la bouteille , et aprés 48hr c'est vraiment collé au fond de la bouteille, c'est le potassium ?
J'éssaie de melanger les deux , 2/3 potassium , 1/3 sodium.
J'ai noté que ça calmait, la tension de mon père à baissé à 13,5 avant il était à 15.

lepecheur
Messages : 13
Inscription : 17 mars 2017, 20:53

Re: Bicarbonate de sodium ou de potassium ? le meilleur ?

Messagepar lepecheur » 16 avril 2017, 21:25

Tient le Professeur parle justement du PH dans son livre chapitre7, page 85.
Le Mopral (oméprazole) est suffisamment puissant pour diminuer l'acidité à l'exterieur de la cellule , mais pas assez pour baisse l'alcalinité à l'intérieur de la cellule cancéreuse . Notre Bicarbonate ferait peut-etre la meme chose , baisser l'acidité à l'exterieur mais peut-etre pas acidifier l'intérieur de la celulle cancéreuse ?
Mais bon c'est un moindre mal ce Bicarbonate et moins d'effets secondaire que le Mopral qui est un medicament .

Le Professeur parle d'un traitement mis au point par des espagnols, qui ont obtenus des rémissions de cancer basé sur le PH.
Posologie:
10 à 40mgr d'Amiloride 3 fois par jour
20 à 40mgr d'Omeprazole Mopral 1 fois par jour
250mgr d'Acétalozamide Diamox 1 fois par jour

Mais à vérifier sur des tests animaux , puis à l’hôpital , donc il faut faire des tests d'abord , sinon c'est une bonne piste d'aprés le Professeur, à rajouter peut-etre au traitement métabolique plus tard quand on aura la confirmation.

clairanican
Messages : 56
Inscription : 08 novembre 2016, 11:13

Lithothamne

Messagepar clairanican » 16 avril 2017, 21:37

Bonsoir

Je suis toujours à la recherche du transit parfait :D J'ai arrêté les bicarbonates et ça commence à être mieux...j'ai trouvé un remède naturel pour l'équilibre acido-basique, il s'agit de la Lithothamne. J'ai bien envie d'essayer mais je vais attendre le retour de la nutritionniste pour lui poser mes questions. Je n'ai pas reçu les résultats du prélèvement urinaire pour savoir quelle(s) bactérie(s) est à l'origine de l'infection mais ce que je sens c'est que même si les excédents non métabolisés sont évacués par les reins, mes reins sont tellement surchargés de travail qu'il devient urgent qu'ils se reposent :)
Egalement le PH des urines à l'air bien mais j'ai commandé des bandelettes plus précises. Si mon PH est entre 7 et 8, inutile de prendre des basifiants, non?

Infos sur le Lithothamne, on le trouve à 14 € les 90 gélules sur nutrixeal.

http://www.naturemania.com/bioproduits/lithothamne.html

En ce qui concerne les mélanges, je n'ai aucune idée mais les infos de Claire apportent de riches conseils.

Bonne soirée :)

claire17
Messages : 77
Inscription : 13 décembre 2016, 14:25

Re: Bicarbonate de sodium ou de potassium ? le meilleur ?

Messagepar claire17 » 17 avril 2017, 23:17

Pour récupérer le dossier « spécial cancer » de santé nature innovation, il suffit de demander la réception de leur lettre par mail (gratuit) ; ils envoient le dossier avec.

Sur la notion d’équilibre acido-basique, on peut aussi se raccrocher au même auteur que celui qui est en lien sur le régime cétogène, en page d’accueil du site GDC, Paul Van Herzele PharmD,
http://www.zoelho.com/ZoelhoFR/Publish/Het_terrein/Zuur-base_huishouding.htm

Malheureusement, sur la notion de mesure du Ph urinaire, je n’ai toujours trouvé personne susceptible de passer l’examen de passage devant un parterre de scientifiques pas marrants…
Dommage que l’équilibre acido-basique ne soit un sujet d’intérêt que pour les naturopathes… le problème : fouillez dans les placards des naturopathes et vous finirez toujours par tomber sur un cadavre quelque part… Il semble que l’approche « holistique » les prédisposent davantage aux dérapages « spirituels »… Me voilà donc face à un conflit majeur : je trouve un auteur très convaincant sur le sujet acido-basique mais il dérape grave sur le reste (et en plus il passe son temps à citer Alexis Carrel, ce qui me file de l’urticaire). Mais bon, en littérature aussi, les meilleurs auteurs sont souvent des gens peu fréquentables, ça n’est pas une raison pour jeter tout Céline avec l’eau du bain (encore un docteur…)…

@ spa et clairanican :
Tombée un peu par hasard sur l’article sur pH et cancer en page d’accueil, j’ai lu votre post, spa, où vous signalez mesurer un pH urinaire matinal entre 8 et 8,2.
Désolée de vous « casser la baraque », mais d’après Vasey, ça témoigne paradoxalement très probablement d’un terrain « acide ».
Suivez le lien ci-dessous, l’explication est très claire : en résumé, un pH urinaire alcalin témoigne bien d’un terrain alcalin, mais seulement si le résultat du premier test matinal est acide. Ou alors c’est que vous consommez vraiment trop de minéraux basiques…
http://www.christophervasey.ch/francais/articles/gerez_votre_equilibre_acido_basique.html

« pH urinaire supérieur à 7,5 (= pH alcalin)
L’interprétation du pH urinaire alcalin, c’est-à-dire régulièrement au-dessus de 7,5 doit être nuancée, comme c’était le cas avec le pH neutre. Trois cas peuvent se présenter :

1 Le terrain est en équilibre acido-basique ou tend vers une légère alcalinisation. De manière générale, cela a lieu lorsque l’alimentation est spécialement alcalinisante, comme c’est le cas chez certains végétariens qui sont très modérés dans la consommation de céréales et de produits laitiers, donc dont l’alimentation est presque exclusivement composées d’aliments basiques. Cela a aussi lieu lorsque quelqu’un consomme quotidiennement des compléments de minéraux basiques, alors qu’il n’en a pas besoin ou pas en quantités aussi importantes que celles qu’il prend. Il s’agit donc de situations particulières, mais qui ne sont pas synonyme de déséquilibre ou de maladie
Les dispositions à prendre sont les suivantes. Les végétariens devraient veiller à ne pas se carencer, notamment en protéines, à cause de leur régime généralement trop pauvre en ce nutriment. Quand au second groupe, il est conseillé de diminuer les apports de compléments basiques de façon que le pH urinaire devienne neutre.
2 Les personnes qui ont un pH urinaire régulièrement plus élevé que 7,5 est constitué de personnes souffrant d’un dérèglement glandulaire (glandes surrénales ou parathyroïdes) ou d’autres maladies particulières. Ces cas sont extrêmement rares, et les personnes concernées sont généralement déjà suivies médicalement pour les troubles qui engendrent ce déséquilibre.
3 Le groupe le plus courant comprend les personnes dont l’urine est alcaline, mais dont le terrain ne l’est pas ; il est acide. C’est un aspect déroutant au premier abord, mais qui s’explique. Ici, le pH alcalin de l’urine est dû non pas à des apports excessifs de bases par l’alimentation (dont le corps chercherait à se débarrasser comme il le fait pour les excès d’acides), mais de prélèvements surabondants de bases dans les tissus organiques, prélèvements importants et excessifs qui sont nécessaires pour neutraliser une forte acidification du terrain.

Cette situation est courante chez les personnes souffrant d’une faiblesse métabolique prononcée face aux acides. Oxydant mal les acides, ceux-ci ne quittent pas l’organisme par les voies respiratoires. Les voies rénales doivent ainsi prendre le relais et faire face à un double travail d’élimination. Pour peu qu’eux aussi soient faibles, les acides s’accumulent dangereusement dans l’organisme qui recourra massivement au système tampon pour neutraliser l’avalanche d’acides auxquels il doit faire face. Ce recours massif a pour conséquence d’amener beaucoup de bases dans les urines et ainsi à les alcaliniser.

Les urines ne sont donc pas alcalines à cause d’un gain organique en bases, mais à cause d’une forte perte de bases par pillage des réserves. Cela peut aisément être confirmé. Il suffit d’analyser les maladies que fait une personne dans ce cas pour se rendre compte que ses troubles appartiennent bien à ceux dus à l’acidification. Une telle personne doit donc désacidifier son terrain malgré l’alcalinité de ses urines ».

clairanican
Messages : 56
Inscription : 08 novembre 2016, 11:13

Re: Bicarbonate de sodium ou de potassium ? le meilleur ?

Messagepar clairanican » 20 avril 2017, 16:29

Bonjour à tous

Merci Claire pour tes recherches et les infos !! quel boulot....moi je n'ai pas l'énergie et mon infection me fatigue.

voici les réponses de la nutritioniste : Le bicarbonate pourrait être injecté sur des sites localisés mais ce n'est pas proposé en France à sa connaissance.

Les troubles digestifs peuvent venir du traitement métabolique.

Il n'y a pas de risques avec le bicarbonate de sodium mais il y en a un avec le bicarbonate de potassium s'il est pris à haute dose car le potassium influe sur le rythme cardiaque. Mais aux doses que je prends, il n'y en a aucun.
La réponse de mon ancienne naturopathe est surprenante car justement beaucoup de naturopathe travaillent avec les bicarbonates.
S'il y a un abus de potassium cela fait travailler les reins.

J'ai un rv téléphonique le 25 et je lui demanderai ce qu'elle pense du lithothamne pour l'équilibre acido-basique.
Bon courage à tous :D

dichos
Messages : 3
Inscription : 18 janvier 2017, 10:42

Re: Bicarbonate de sodium ou de potassium ? le meilleur ?

Messagepar dichos » 24 juin 2017, 12:53

Voilà un éclairage qui confirme les doutes de Laurent sur l'intéret de basifier:
12 n° 37 • septembre 2011 • Principes de Santé
cancer et thérapies alternatives
Le traitement acido-basique
Une tumeur cancéreuse est généralement acide. C’est pourquoi l’idée d’y introduire des alcalins a été proposée. Le but : susciter soit la réparation de la cellule cancéreuse (normalisation) soit son autodestruction. C’est ce qui a été tenté, notamment par la High pH Cancer Therapy.
Dans les sociétés modernes, la plupart des individus sont en acidose. À cela, plusieurs causes : alimentation industrielle, stress, sédentarité, mauvaise respiration, médicaments, etc. Du coup, les mécanismes de régulation de l’organisme (système tampon des reins et de la respiration en particulier) se retrouvent progressivement débordés. Pour tenter de contrer cette hyperacidose, le métabolisme sur-consomme alors les minéraux et entraîne chute de cheveux et décalcification. Par la suite, des maladies surviennent à cause de l’encrassement ou des tentatives d’élimination de cet excès pathologique.
De l’acidose à l’alcalose
Très souvent, c’est un choc émotionnel qui provoque l’apparition d’un cancer. Selon sa nature et son ressenti, il se localise sur un organe particulier (les vibrations de l’émotion et de l’organe entrent en résonance). Il y bloque la circulation
énergétique et provoque une inflammation locale, c’est-à-dire un afflux de sang apportant avec lui des toxiques et des acides. Ceux-ci vont alors s’accumuler dans l’organe et produire des mutations responsables de la cancérisation. L’émotion représente donc le facteur déclenchant du cancer (il induit aussi sa localisation), mais la cause réelle en revient bien aux toxiques et aux acides.
Les acides s’accumulent dans la tumeur cancéreuse et, en réaction, l’organisme se retrouve en alcalose. Le professeur Louis-Claude Vincent, fondateur de la bio-électronique, avait donc raison lorsqu’il conseillait, dans le cas d’un organisme en alcalose, de toujours rechercher la présence d’un cancer. Mais dans ce cas, l’alcalose représente la conséquence du cancer et non sa cause.
Quoi qu’il en soit, les acides se concentrent dans la tumeur et l’organisme en devient dépourvu. Cela renvoie à la pensée du Dr Catherine Kousmine qui voyait dans le cancer une création de l’organisme destinée à éliminer les excès de toxines dont il n’est plus capable de se débarrasser par des processus normaux. Selon elle, le cancer serait une sorte de super-émonctoire créé par l’organisme lui-même afin de s’épurer.
Priver la tumeur d’oxygène
Ainsi, la tumeur cancéreuse présente un pH entre 6,5 et 7 alors que celui d’une cellule normale se situe aux alentours de 7,35. De plus, non seulement la membrane d’une cellule cancéreuse absorbe l’acidité de l’organisme, mais elle ne laisse plus passer le calcium et le magnésium qui, normalement, permettent l’entrée de l’oxygène. C’est pourquoi la cellule cancéreuse doit vivre en milieu anaérobie (dépourvu d’oxygène), ce qui l’oblige à tirer son énergie du glucose. Cette manière de fabriquer l’adénosine triphosphate (ATP) produit une grande quantité d’acide lactique, ce qui a pour conséquence d’aggraver encore plus l’acidité de la tumeur. Et c’est cette hyperacidité qui est à l’origine de la plupart des cancérisations.
Réparation ou destruction
Pour stopper ce mécanisme, une solution – encore peu connue en France – consiste à remonter le pH de la cellule cancéreuse : lorsqu’il augmente, son développement cesse. Elle a alors le choix entre la réparation ou la destruction. Pour cela, il faut y faire pénétrer des substances alcalines. Or il n’est pas compliqué de trouver des alcalins puisque l’organisme est en alcalose, réaction à l’acidité de la tumeur.

dichos
Messages : 3
Inscription : 18 janvier 2017, 10:42

Re: Bicarbonate de sodium ou de potassium ? le meilleur ?

Messagepar dichos » 24 juin 2017, 13:01

suite du post précédent:


Il n’est donc pas utile d’en donner car cela risquerait, au contraire, d’aggraver la situation. Il suffit simplement d’inciter les substances alcalines, présentes dans l’organisme, à entrer dans la tumeur. •
Dr Luc Bodin
Deux méthodes pour augmenter le pH
• Le physico-chimiste américain Keith Brewer a mis au point un protocole peu connu en France : la High pH Cancer Therapy. Il consiste à utiliser différentes substances dont le césium et le rubidium qui captent les ions H+ (acides) présents dans les cellules cancéreuses, ce qui tend à remonter le pH. Il est important de surveiller et (souvent) de complémenter en potassium. Ce traitement associe aussi des prises de vitamine C, de vitamine E, de sélénium, voire également de zinc.
• On peut rapprocher cette thérapie de celle préconisée par le Dr Tullio Simoncini : ce médecin italien affirme que le cancer est dû à un champignon. Si cette théorie reste non étayée, il est intéressant néanmoins d’étudier le traitement qu’il préconise : des injections de bicarbonate de soude dans la tumeur elle-même. Or l’alcalinité du bicarbonate peut très bien neutraliser l’acidose tumorale, ce qui pourrait expliquer les résultats positifs obtenus (selon Simoncini). Ainsi, ce serait la remontée du pH et non la destruction d’hypothétiques champignons qui se produirait lors de ce traitement. Quoi qu’il en soit, il est fortement déconseillé d’effectuer des piqûres dans une tumeur cancéreuse comme semble le faire le Dr Simoncini, car le risque de disséminer des cellules cancéreuses devient alors trop important.

Nibelou
Messages : 39
Inscription : 16 février 2018, 11:41

Re: Bicarbonate de sodium ou de potassium ? le meilleur ?

Messagepar Nibelou » 14 octobre 2018, 13:36

Et que pensez vous de la Formule Alcalinisante du Dr Jacobs qui semble être bien équilibrée ??


Revenir vers « Traitement métabolique »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : MIX et 1 invité